Réussir son CV de développeur informatique

Huntiz CV développeur informatique web

Développeur ne laissez plus les meilleures opportunités vous filer entre les doigts

Expert attitré du codage et des langages de programmation, le développeur informatique doit répondre aux standards élevés d’une profession en constante évolution. Métier à la fois exigeant et passionnant, il est demandé au développeur de se remettre incessamment en cause. En plus du bagage intellectuel, des qualités d’autodidacte restent un atout indéniable.

Programmer, analyser et publier sont les trois missions principales d’un développeur informatique. On attend de lui, une certaine expertise, un savoir-faire propre et une maîtrise de diverses technologies, qui ne sont pas toutefois rattachées à son domaine d’activité. Raison pour laquelle, le métier de développeur informatique, selon le recruteur prend diverses dénominations (développeur, développeur web, consultant en informatique, etc.).

Il apparaît évident que l’ampleur des tâches relatives à cet emploi va bien au-delà des simples notions intellectuelles. Le job de développeur informatique est un métier sélectif des meilleurs profils. Raison pour laquelle, la conception d’un CV de développeur web est un exercice très délicat, vu le nombre d’informations qui peuvent y figurer dans le cas d’un profil sénior. Gros plan sur le métier du jour, les critères de sélection des recruteurs, les qualités requises pour l’exercer et quelques conseils pour la conception d’un CV sur mesure.

Les critères que recherchent les recruteurs sur les CV des développeurs web

Les recruteurs et employeurs recherchent, pour assurer les fonctions de développeur web, des profils très pointus. Ce qui les oblige, à parfois baser la sélection du CV sur deux ordres de critères ; les critères objectifs, et ceux « subjectifs ». Si les premiers ont trait à l’aptitude professionnelle de l’individu, les seconds par contre se basent sur la personnalité, ainsi que l’engouement naturel du candidat à faire le job.

1. Les critères d’ordre professionnel

  • Maîtriser les langages de base
  • Maîtriser la programmation (procédés hors syntaxes)
  • Maîtriser les concepts Model-View-Controller
  • Connaissance de la programmation orientée objet
  • Maîtriser la création d’algorithmes
  • Maîtriser les langages sous-jacents PHP, NET, C, JavaScript (client), SQL pour gérer les bases de données
  • Maîtriser le codage de page web (html5 et css3)
  • Maîtriser la création de thèmes et d’extension WordPress
  • Maîtriser une administration de serveur et les techniques API

2. Concevoir, modéliser, développer et héberger un site

  • Structurer l’architecture des applications
  • Maîtriser les procédures de sécurité
  • Savoir faire la maintenance d’un site

3. Les autres concepts essentiels

  • Maîtriser les règles du SEO
  • Avoir une solide culture générale informatique
  • Maîtriser un minimum d’anglais pour mieux comprendre les divers langages de programmation
  • Être autodidacte

4. Les critères secondaires

  • Être capable d’entretenir des relations professionnelles avec les autres (empathie, communication,)
  • Savoir gérer son temps et le stress
  • Savoir parfois orienter le client sur les aspects de la mission qui pourront lui apporter une plus-value
  • Comprendre les contraintes liées à un projet (délais de livraison, budget attentes du client)
  • Apporter des solutions aux problèmes (corrections de codes, mise en ligne des correctifs)

Quelles qualités doit avoir un développeur informatique ?

1. La logique

C’est le fondement même. Sans logique, autant vous diriger vers des métiers plus manuels ou routiniers. Soyons clairs dès le départ : l’informatique nécessite en plus de la logique, des rudiments de mathématiques et une ouverture d’esprit conséquente sur les concepts abstraits. Vous devrez ainsi jongler entre divers principes mathématiques, et sachez que si vous craignez l’algorithmique, ce métier n’est pas fait pour vous.

2. L’analyse

Les problèmes qu’on croit complexes sont en vérité les plus simples à résoudre. Un bon développeur prend le temps d’analyser le problème sous tous ses angles, avant d’attaquer tête baissée, son clavier. L’analyse tient donc en deux volets :

  • Les contraintes d’ordre techniques relatives au code : pratiques recommandées et algorithmes
  • La cohérence au niveau des fonctionnalités

Un deuxième volet délicat. Il faut être assez ouvert d’esprit pour anticiper les fonctionnalités futures en intégrant à la base, des écritures de code simples, lisibles et efficaces, qui répondent aux besoins présents. C’est tout un processus qui requiert une bonne capacité d’analyse.

3. La patience

Peu importe votre degré d’expertise et les techniques utilisées, vous rencontrerez toujours une situation stressante. Il est alors primordial de prendre assez de recul, pour ne pas expédier l’écran par la fenêtre, ou le clavier en plein dans le box de vos collègues… Peu importe les délais serrés qui vous sont imposés, nul besoin de vous affoler, plongez-vous dans l’univers de cette « Fatal Error » qui semble venue d’une autre galaxie, pour tester vos limites.

4. La curiosité et une folle envie de connaissance

Le défi quotidien des développeurs, ce n’est pas de décrypter les codes les plus complexes ; loin de là. C’est de se mettre constamment à jour par rapport aux nouvelles technologies, afin de répondre efficacement aux attentes du marché. Beaucoup plus que les connaissances, il vous faudra manifester plus d’amour envers les technologies, pour être un développeur hors pair. Le plus dur, est de rester accroché au wagon des nouvelles technologies, tout en satisfaisant des clients parfois pas très sympathiques. Ainsi, la véritable clé du métier réside dans la veille technologique.

Lorsque vous serez face à des projets innovants, vous récolterez les bénéfices de cette veille. On vous comptera peut-être parmi les rares à maîtriser tel ou tel nouveau procédé, et votre avis d’expert dans le domaine sera plus que précieux. Être curieux, et avoir une faim insatiable de connaissances s’inscrivent donc dans la pérennité.
En outre, veillez à vous remettre souvent en question. Il est préférable d’adopter une aptitude humble face à vos pairs et aux difficultés que vous rencontrez.

5. La pertinence

Poser des questions, c’est bien ! mais se poser des questions, c’est encore plus bénéfique. Vous avez l’obligation de faire un effort de recherche pour éviter de passer pour le paresseux de service qui espère une réponse sans avoir à faire le moindre effort de recherche. Ainsi, faire preuve de pertinence et de curiosité, poser les bonnes questions aux moments opportuns sont des aptitudes qui feront de vous un informaticien de renom.
À l’inverse, prendre la sale habitude de poser des questions toutes faites, sans aucun effort de recherche, vous donnera une réputation de bel emmerdeur.

Les fondamentaux d’un CV de développeur informatique

1. Faire une mise en page claire

Faites preuve de sobriété, avec l’utilisation de polices de caractère assez simples (calibri, arial, time news roman). Couleurs ou pas ? Le plus important c’est de ne pas exagérer, deux couleurs max ; et faites attention à vos choix. En effet, retenez que la plupart des recruteurs tirent les CV en noir et blanc. Et il serait dommage si les couleurs choisies n’apparaissaient pas sur le document final.

2. Une présentation brève, mais efficace

Vous pouvez faire un léger résumé de votre profil sur trois à quatre lignes au plus. Cela permet au recruteur d’appréhender le type de CV qu’il a en face de lui, sans avoir à lire tout le document.

3. Quantifier vos réalisations

Ne vous contentez pas de lister vos expériences professionnelles. Un CV complet, c’est aussi des chiffres. Prenez donc la peine de parler des équipes au sein desquelles vous avez fait vos preuves, du nombre de collaborateurs sous votre responsabilité, des budgets gérés, des projets que vous avez menés à bien, des résultats obtenus. Ce sont des informations qui fascinent les recruteurs. Donnez un bon aperçu de vos compétences, en décrivant précisément les tâches accomplies au cours de votre parcours professionnel.
Précisez, en plus l’activité exercée par chaque entreprise pour laquelle vous avez eu à travailler.

4. Ne pas remonter trop loin dans son parcours

Vu la panoplie de tâches assignées au développeur web, il serait répétitif de vouloir trop en dire sur chaque poste occupé. Les deux dernières expériences bien détaillées sont largement suffisantes pour éclairer la lanterne du recruteur. Il ne faut pas encombrer le CV non plus.

5. Utiliser un jargon technique

C’est un CV de développeur informatique, et non un CV de monsieur Tout-le-Monde. Utiliser un jargon informatique démontre au recruteur tout le professionnalisme du candidat et sa maîtrise des éléments techniques nécessaires à l’exercice de sa profession.

6. Surveiller la taille du CV

Si vous avez un long parcours professionnel, vous êtes autorisés à faire un CV de deux pages. Mais ne densifiez pas trop le contenu des expériences professionnel. Limitez-vous à l’essentiel, et parlez plutôt en termes de compétences.

A vos CV !

Suivez-nous !

Chaque mois, recevez un récapitulatif des derniers articles publiés directement dans votre boîte mail.